Corporate Desk 2018

#1 Impôts des Sociétés » Code DNA et imposition » 2019-09-05 01:36:54

archimede1209
Réponses : 1

Bonjour,

Une société a un "trou" dans sa caisse de 3.000 €.

Le gérant a des soupçons, mais pas de certitude ->> Il a décidé de ne pas porter plainte.

J'ai passé une OD (66xxx à 57xx Caisse) pour acter cette diminution de la caisse

Mais cette charge de 3.000 € ne sera pas déductible par la société (puisque pas de documents justificatif)

->> Questions :

1 / je dois la reprendre en DNA, mais sous quel code ? Code 1225  ??

2 / Comment cela sera-t'il taxé : à L'isoc, et on en reste là, ou alors l'adm. fiscale pourrait considérer que la somme est allée dans la poche du gérant -> taxation à l'IPP, avec majorations pour revenus non déclaré etc...??

merci

#2 Re : Impôts des Sociétés » le capital et la reserve » 2019-05-18 23:17:20

Le but de la réserve légale était d'obliger les SPRL à constituer un "bas de laine", en plus du capital de départ.

Depuis la réforme, cette obligation de constituer une réserve n'existe plus.

De plus, objectivement, quand vous aviez une SPRL avec un capital de 18.600 €, avoir une réserve légale de 10% du capital, soit 1.860 €, ne changeait rien...

Le but d'augmenter le capital ? Comme vous l'a indiqué CCaldin, le but est de rassurer les partenaires, les fournisseurs, les banques...

Lorsque vous avez 2 SPRL, la 1ère a un capital minimum, soit 18.600 €, la 2ème a un capital de 100.000 € ->>> En qui aurez vous le plus confiance pour conclure un contrat ?

#3 Re : Impôts des Sociétés » le capital et la reserve » 2019-05-17 22:40:01

C'est correct

La "réserve légale" (avant la réforme) obligeait les sprl/sa a affecté au minimum 5% de leur bénéfice à cette réserve, jusqu'au moment où cette réserve atteignait au moins 10% du capital souscrit

Ex : sprl avec capital de 18.600 € -> La réserve légale devait atteindre au moins 1.860 €

Mais il n'y a pas de maximum pour le capital ->> Vous pouviez constituer une sprl avec un capital de 100.000 € par exemple (sachant que la réserve légale devant être de 10% du capital, la Réserve légale a constitué est de 10.000 € dans ce cas)

Dans votre exemple :
bénéfice année 1 = 20.000 € - La société avait l'obligation de mettre  5% de 20.000 €, soit 1.000 € en réserve légale (le solde du bénéfice pouvant être reporté ou distribué)

Bénéfice année 2 = 30.000 € - > La société avait l'obligation de mettre 860 € en réserve légale (le solde du bénéfice pouvant être reporté ou distribué)


Tout cela est cependant pour info ! Depuis la réforme entrée en vigueur le 01/05, le capital minimum est libre, et il n'y a plus d'obligation de constituer une réserve légale.

#4 Re : TFE et question scolaires » comparaison activité complémentaire vs activité principale » 2019-04-26 09:17:29

tout dépend de quoi vous parlez.

Vous parlez du %tage professionnel du bâtiment lui-même, ou vous parlez du %tage professionnel des frais lié au bâtiment ?

Si vous parlez du bâtiment, le %tage professionnel se calcule sur base du volume (et pas de la superficie) des pièces, pondérées par des coefficients (par exemple, une cave de 30 m3 n'a pas la même valeur qu'une chambre de 30m3 : les finitions ne sont pas les mêmes : la chambre est par exemple carrelée, les murs sont plafonnés, etc..., ce qui ne sera pas le cas d'une cave).

Si vous parlez du %tage professionnel des frais lié au bâtiment, ils doivent être évalué par vous (et vous devez pouvoir les justifier lors d'un contrôle). Toute une série de critères rentreront en compte : superficie des pièces, mais aussi activité exercée, composition familiale, etc...)

Exemple : Les frais de chauffage : la pièce servant de bureau fait 15 m2, la superficie de la maison fait 150 m2, il ne suffit pas de faire un prorata (15/150 = 10% de frais de chauffage sont professionnel). Combien de temps passez vous dans votre bureau ? 1h/j, 8h/j ? Vous avez des enfants ou non ? vous êtes en couple ou non ? etc...

Si vous êtes en couple, avec 3 enfants, vous n'aurez pas le même %tage professionnel que si vous êtes célibataire sans enfant. De même si vous exercez une activité de chez vous, ou si votre bureau ne vous sert que 3 ou 4 h/semaine pour faire vos papiers.

Pour résumer : vous construisez un bâtiment, dont une partie sera à usage professionnel : vous devez :

1 - Calculer le volume du bâtiment
2 - Calculer le volume des pièces affectées à un usage professionnel (éventuellement un usage mixte)
3 / Pondérer le volume des pièces en utilisant des coefficients correctif (par exemple, une cave représente 60% du prix d'une pièce de vie de même volume)
4 / Calculer ensuite le %tage professionnel en tenant compte de la podération effectuée

Pour la déduction des frais professionnel liés au bâtiment (chauffage, électricité, eaux, internet, etc...), vous devez :

Déterminez un %tage professionnel pour chaque type de frais, en fonction de différents critères tels que composition familiale, type d'activité exercée, temps passé dans les pièces professionnelles / temps passée dans les autres pièces, etc...

Notez bien la façon dont vous avez établi vos %tage professionnel, ils vous seront demandé lors d'un contrôle.

++

#5 Re : Autre - Divers » Qu'en est-il du VDI en belgique » 2019-04-22 01:59:57

En Belgique, il existe un statut d'indépendant complémentaire (réservé au salarié qui exerce au moins à 1/2 temps), ce qui est votre cas.

Ce statut implique des cotisations sociales d'indépendant réduite (+/- 80 € / trim.), pour autant que le bénéfice de votre activité d'indépendant ne dépasse pas +/- 1.450 € / an.

Attention que vos revenus sont cumulés pour le calcul de votre imposition

C'est grossièrement une piste ->> Un rendez vous chez un professionnel vous permettra d'avoir des explications plus complètes (au niveau revenus, cotisations, règles, etc...)

++

#6 Re : Autre - Divers » Coup de Gueule envers les experts-comptables » 2019-04-12 02:48:09

Ok, mais c'est quand même con de faire des études pour ne pas pratiquer ce que la loi leur réserve...

Mais bon, Ça doit faire le bonheur des réviseurs d'entreprise, qui eux acceptent ces missions spéciales....

++

#7 Re : TFE et question scolaires » Chiffre d'affaire et tva » 2019-04-12 02:46:16

Bj

je ne serai pas aussi affirmatif... par manque de précision.

Quel objet cet indépendant vend-t-il ? Est un bien qu'il a acheté dans le but de le revendre ? Si oui, alors cet objet est une marchandise, qui est effectivement vendue, et le prix de vente est bien du C.A.

Si par contre ce bien est un bien d'investissement, alors la vente n'est pas reprise dans le C.A., seul les 500 de frais d’installation seront repris comme C.A.

En effet ne sont pas repris dans le C.A. les ventes de bien qui faisaient partie des investissements.

En effet, lors d ela vente de ce bien d'investissement, vous allez reprendre cette vente par un compte 707xxx Cession actif immob. Puis ce compte 707xxx sera soldé par une OD (afin de déterminer la +/- value : vous aurez comme écriture : Si + value :

2xxx9 Amortiss s/ bien Y
707xxx Cession actif Immob

    à   2xxxx0 Immob. bien Y
         76xxxx Plus values s/ cession actif

(Si - value, vous aurez un 66xxxx Moins values s/ cession actif au débit, et pas de 76 évidement au crédit).

Enfin, en ce qui concerne son statut, il est "hybride" si je vous lis bien : Indépendant et salarié.

Il est donc indépendant à titre complémentaire s'il travaille au moins à 1/2 temps (je passe certains cas spécifique).

Ces cotisations sociales seront calculées sur base de son revenu d'indépendant, indépendamment de ses revenus de salariés. Par contre son taux d'imposition sera directement influencé par ses revenus globaux (salarié et indépendant).

++

#8 Re : Autre - Divers » Coup de Gueule envers les experts-comptables » 2019-04-07 11:28:01

Je ne mettais pas en cause la différence (avérée dans certains domaines) entre les 2, mais le fait que les experts-comptables n'effectuent pas les missions que leur réserve la loi, et pour lesquels ils sont censés être formé...

La grande majorité des experts-comptables ne font...que de la compta, comme les comptables....

C'est comme si un mécanicien auto avait suivi une longue formation pour être capable de travailler sur des Ferrari, mais n’exerçait ces compétences que sur des Renault....

Bref : du gâchis...  IL me semblait pourtant que les experts-comptables ne pouvaient pratiquer la tenue de comptabilité que de façon accessoires...

++

#9 Autre - Divers » Coup de Gueule envers les experts-comptables » 2019-04-05 15:34:03

archimede1209
Réponses : 4

Bonjour,

Voilà mon coup de gueule :

Un client a décidé de liquider son sprl ->> Le notaire lui demande un rapport spécial établi par un expert-comptable, comme la loi l'exige.

J'ai contacté 8, je dis bien 8 !!, expert-comptable, afin de connaître le montant (approximatif) des honoraires, et les documents dont ils auraient besoin pour remplir cette mission... ->>>>

8 fois la même réponse : Désolé, on ne fait pas ce genre de mission !!!!!!

Alors Mesdames/Messieurs les experts-comptables : Vous savez fait des études, pas forcément facile, pour obtenir votre titre d'expert-comptable. La loi vous récompense d'une certaine façon, en vous réservant certaines missions, que ne peut accomplir un "simple" comptable....

Ma question est simple : Pourquoi refusez-vous les missions qui vous sont réservées, et vous contentez d'effectuer le travail d'un comptable ????   


Cette question est en forme de coup de gueule, car je constate, régulièrement, que les experts-comptables se gaussent de leur qualification...("attention, je suis experts-comptables, pas simple comptable..."), mais je constate que dans la pratique, l'immense majorité des experts-comptables effectuent exactement le même travail que les simples comptables...

Je comprend mieux la volonté de réunir les 2 instituts, car dans la pratique journalière, ils effectuent le même travail...

Je n'ai jamais rencontré de chirurgien qui dit : " Non, je ne fais pas d'opérations, je me contente de faire de la médecine générale..."

Manifestement, dans l'expertise-comptable, c'est la norme....

Bref, j'ai trouvé ! pas un expert-comptable, mais ce sera un réviseur d'entreprise qui effectuera la mission....

++

#10 Re : Impôts des personnes physiques » fiche fiscale 281.25 » 2019-03-23 19:52:15

On est donc bien d'accord Jempy et moi (j'avais simplifié en parlant de remboursement d'impôt : pour être complet, l'adm. fiscale recalculera le montant de l'impôt sur base des revenus réel de l'année de revenus 2016, ce qui donnera un montant d'impôt trop payé à rembourser donc, puisque les revenus réels ont été sur-estimé de 2.000 €)

#11 Re : Impôts des personnes physiques » fiche fiscale 281.25 » 2019-03-23 03:04:45

Si la fiche fiscale est négative, ne serait pas plutôt un remboursement d'impôt ?

#12 Re : Autre - Divers » Création d'ASBL et statut mutuelle d'invalide à plus de 66% » 2018-12-25 05:08:54

Bsr

Je ne serai pas aussi catégorique....

Votre statut implique que vous percevez (je suppose) une des revenus en tant qu'invalide ->> On pourrai se poser la question :

Si vous êtes invalide à 66%, comment pouvez vous dispenser des cours de bien être (ceux ci sont ils purement théorique, ou donnez vous de votre personne : Massage, yoga,...)

Je pense qu'il serait judicieux de demander l'autorisation de la mutuelle dont vous dépendez (ou de la caisse qui vous verse votre allocation d'invalidité), afin d'éviter par la suite une éventuelle remise en cause de votre état

++

#13 Re : Indépendants » Déduire l'achat de ma voiture ? » 2018-11-18 21:53:49

Bsr

La durée d'amortissement est indépendante de la durée du crédit

->> vous amortissez en 5 ans, sans la tva évidement

Vous ne déduisez pas le remboursement du capital emprunté (qui est une dette), mais bien les intérêts payés annuellement sur le crédit

Suivant votre exemple : PA = 25.000 € TVAC, soit 20.661,16 € HTVA

Amortissement annuel :4.132,23 €

La TVA, soit 4.338,84 €, est récupérée entièrement dans la déclaration du 4ème trim 2018

Vous déduirez aussi les intérêts payés pour novembre et décembre

++

#14 Re : Impôts des personnes physiques » IPP - Déduction emprunt hypothécaire » 2018-10-25 15:57:24

Bonjour,

et merci

Effectivement les codes 1100 et 2100 mentionnent bien 1.000 €. j'avais omis de les signaler

++

#15 Impôts des personnes physiques » IPP - Déduction emprunt hypothécaire » 2018-10-25 01:29:18

archimede1209
Réponses : 5

Bonjour, j'aimerai un avis

Une personne dirigeant d'entreprise, marié, propriétaire d'une maison qui est à usage mixte depuis 2009 : 70% privé, 30% professionnel.

Le R.C. de la maison est de 1.049 €, et il perçoit un loyer de 2.000 € / an de la société pour l'usage de la partie profess.

En 02/2005 : il contracte un emprunt hyp. de 169.000 €
en 02/2005 : il contracte un emprunt hyp. de 16.000 €
en 03/2005 : il contracte un emprunt hyp. de 42.500 € -> But : transformation dans la maison
En 04/2009 : il contracte un emprunt hyp. de 17.000 €

Il a donc 4 emprunt hyp, contracté avec son épouse

EN 03/2015, il refinance le tout :

Un crédit de 131.000 € pour l'emprunt initial de 169.000 €
Un crédit de 16.250 € pour l'un emprunt initial de 16.000 €
Un crédit de 16.250 € pour l'emprunt de 17.000 €
Un crédit de 42.500 € pour l'emprunt de 42.500 €

En 2016, il a remboursé 7.389,71 € en capital, et 3.603,14 € en intérêts

Dans la déclaration impôt 2017 - revenus 2016, voilà les codes utilisés :

Code 1109 et code 2109 : 157,35 € (30% du RC de 1.049 € = 314,70 €, réparti sur lui et son épouse)

Remboursement en capital : 7.389,71 €, limité à 2.999,06 €

Partie privée : 2.999,06 € x 70% = 2.099,34 €

Code 3355 et 4355 : 512,34 €
Code 3358 et 4358 : 537,34 €

Partie professionnelle : 2.999,06 € x 30% = 899,72 €

Code 1355 et 2355 : 219,57 €
Code 1358 et 2358 : 230,28 €

Remboursement intérêts : 3.603,14 €

Partie privée : 3.603,14 € x 70% = 2.522,20 €

Code 3150 : 524,02 €
Code 3146 : 1.998,16 €

Partie professionnelle : 3.603,14 € x 30% = 1.080,94 €

Code 1146 et 2146 : 540,48 €


Cela vous semble-t-il correct ?

Je sais que c'est le dernier jour des déclarations tax-on-web ->> pas d'urgence

Je remercie d'avance ceux (celles) qui prendront de leur temps pour vérifier et confirmer ou infirmer les codes/montants et la raison

Enfin, aux esprits chagrins, je les remercie d'avance de ne pas perdre leur temps à me répondre...qu'ils ne veulent pas répondre.

Inutile de polluer le post avec des réponses qui n'en sont pas, de pérorer sur les gens qui posent des questions etc etc....

Oui, je suis comptable, et oui je rempli des déclarations IPP.

Mais je reste perplexe devant ce cas, et j'aimerai avoir des éclaircissements sur le pourquoi des codes utilisés

(enfin, une partie, je comprend la ventilation privée/professionnelle, mais ai du mal à comprendre la déduction des intérêts partie professionnelle par exemple)

Voilà, merci d'avance.

++

#16 Re : Forum Libre (TOUT LE RESTE) » Perte reportée, bénéfice reporté et bénéfice à venir » 2018-09-06 04:53:31

C'est là que nous avons un avis divergeant. "Ce site a comme philosophie...." ??

Non, c'est VOTRE philosophie. Ce n'est pas la même chose. En affirmant cela, vous vous attribuez le site, comme s'il était une extension de vos idées et de vos choix.

Vous décidez de ne pas répondre à une question ? c'est VOTRE CHOIX. C'est également votre droit. Ce qui me dérange dans votre façon d'aborder le sujet, c'est votre volonté d'imposer votre choix à tout le monde.

Vous décidez de ne pas répondre à certaines questions, pour des raisons philosophiques, c'est un choix, respectable, mais ce n'est pas le choix de tous.

Vous utilisez la déontologie, faisant ainsi une distinction entre les professionnels, qui auraient l'obligation de connaître l'identité du demandeur avant de répondre, et les non professionnels qui eux peuvent se permettre de répondre, car non soumis aux mêmes règles déontologiques ->> Mais là encore, c'est VOTRE conception de la déontologie, que vous voulez imposer à tous les intervenants professionnels, en rabaissant au passage les non professionnels (qui ne respectent rien....en tout cas pas la déontologie des professionnels...)


Quand au magnifique travail du corps professoral, qui se trouverait déforcé par le fait que l'étudiant n'a pas eu à chercher la réponse par lui-même, il y a aussi à redire :

1 - Vous supposez que l'étudiant, avant de poser la question sur le site, n'a pas cherché par lui-même la réponse, le faisant passer ainsi pour un fainéant, allant au plus simple -> demander la réponse à une autre personne.

Ce n'est pas forcément le cas. Il n'est pas donné à tout le monde de comprendre dès le départ le fonctionnement de la comptabilité/fiscalité. Certains sont plus doués que d'autres, ce qui n'empêchera pas les moins doués au départ de devenir d'excellents professionnels.

2 / Vous présupposez également que le corps enseignants effectue toujours un travail magnifique : Mais il y a aussi de mauvais prof, qui explique mal leur matière, qui ne donne pas les armes à leurs étudiants pour comprendre la matière données.

Au final, vous résumez le tout en simplifiant à l’extrême, de façon très manichéenne : Le bon prof, et le mauvais élève, le bon professionnel (qui ne répond pas au mauvais étudiant) et le mauvais professionnel (ou le non professionnel) qui n'a pas ou pas assez d'éthique et de déontologie et donc qui répond au mauvais étudiant...

Avec comme argument que le site n'a pas comme philosophie de donner réponse, mais uniquement des orientations... suivant une philosophie que vous voulez imposer à tous.

Comprenez bien : je respecte votre choix de ne pas répondre, et les raisons qui vous poussent à ne pas répondre. Mais je n'ai pas la même façon de voir les choses que vous, et je trouve très dérangeant votre façon et votre volonté d'imposer vos choix à tous.

Je continuerai donc à répondre, quand je le peux, aux questions posées, que ce soit par un étudiant ou pas. Avec la conviction que le fait de répondre m'apporte également de la satisfaction : soit d'avoir pu aider, soit d'avoir eu un autre avis, qui nourrira mes connaissances.

++

#17 Re : Forum Libre (TOUT LE RESTE) » Perte reportée, bénéfice reporté et bénéfice à venir » 2018-09-05 00:11:46

Pas de problème... Bien qu'il y ait une contrepartie...mais non obligatoire : la réponse des autres intervenants si fais une erreur : Si c'est le cas, je serai corrigé (avec +/- de gentillesse....  -)), et j'aurai alors obtenu une contrepartie (une réponse correcte).

Cela dit, le but de répondre n'est évidement pas d'être corrigé -), mais d'aider

Comme on dit par chez moi : ça ne mange pas de pain....

++

#18 Re : Forum Libre (TOUT LE RESTE) » Perte reportée, bénéfice reporté et bénéfice à venir » 2018-08-13 03:47:23

Bsr

Votre calcul est correct pour le cas 1, mais incorrect pour le cas 2.

Dans le cas 2 :
1er exercice : correct. -> Vous reportez les 25.000 € de bénéfice
2ème exercice : perte de 25.000 € ->> Là vous faites l'erreur de compensez ces 25.000 € de perte avec le bénéfice reporté de l'année précédente.  Ce sera le cas d'un point de vue comptable (le bénéfice cumulé des 2 exercices sera nul), mais pas d'un point de vue fiscal.

3ème exercice : bénéfice de 25.000 € ->> C'est ces 25.000 € de bénéfice qui seront annulé d'un point de vue fiscal par la perte de l'année précédente

->> Il n'y aura pas d'impôt société à payer pour le 2ème exercice (puisque perte de 25.000 €),, ni pour le 3ème exercice (puisque le bénéfice de 25.000 € sera annulé par la perte FISCALE de l'année précédente).

Au final, vous n'aurez donc payé que 10.714,29 € d'impôts société (lors du 1er exercice). ET vous payerez 7.500 € de précompte soit la 2ème année (cas 1), soit la 3ème année (cas 2)

Pour résumer : l'année de distribution des dividendes n'a aucun impact sur la taxation globale.

++

#19 Re : Impôts des Sociétés » tarifs » 2018-07-24 14:50:36

Bj,

C'est toujours trop cher...évidemment...

Pourquoi n'en parleriez vous pas avec le principal intéressé pour commencer ??

Votre expert-comptable, si vous lui faisiez part de vos interrogations concernant le coût, pourrait alors vous expliquer comment il arrive au montant réclamé  (taux horaire, durée, complexité, etc...); Vous seriez alors mieux à même de comprendre et d'accepter (ou non) son prix final....

Pour finir, je rejoins l'avis de Jojo : Ne vous contentez pas de regarder le prix, mais faite une balance entre le prix et la qualité du service proposé (conseils judicieux reçu, défense efficace éventuelle lors d'un contrôle, disponibilité lorsque vous vous posez une question, etc etc...).

Si le prix payé est évidement important (tout le monde aimerai que tout soit gratuit...), c'est loin d'être le seul critère..;et c'est souvent un des moins pertinent... (prenez quelqu'un 2x moins cher...qui réalise un travail de même qualité ->> vous faites un bon choix...mais s'il cochonne le travail et que vous avez un redressement fiscal...vous le regretterez....)

++

#20 Re : Indépendants » Conseil sur la faisabilité d’une création d’entreprise » 2018-07-02 02:40:50

aucune chance je pense aussi.... -((

Pourquoi : plusieurs raisons. La principale est que vos apport sont beaucoup trop faible.

Vous comptez emprunter 8.000 € auprès de votre banque (prêt à tempérament sans objet, puisse qu'il n'y a aucune contrepartie, comme une voiture par exemple).

Vous espérez quand apportant ces 8.000 € comme capital de départ d'une sprl, une banque vous prêtera 40.000 €...

Aucune chance. le rapport apport personnel / fonds emprunté est trop important. D'autant plus que les fonds que vous apporteriez...sont eux même emprunté.

Vous estimez vos revenus à +/- 130.000 € / an, en étant prudent et réaliste.... mais vous vous basez sur des estimations que vous avez vous même réalisé....

Votre plan financier tient la route...sur papier... mais c'est le cas de tous les plans financiers (personnes ne va trouver une banque avec un plan financier qui montrerai qu'il perdra de l'argent...)

L'appui de la socamut ne vient qu'en 2ème ligne, après approbation de votre projet par la banque... et c'est là que ça va coincer. C'est la banque (et pas vous) qui demandera à la socamut de couvrir l'emprunt. La banque refusera car vous n'apportez aucune garantie réelle



Seule solution : faire réalisé un plan financier complet par un professionnel, puis emprunt auprès de la famille, des amis,... pour avoir un capital de minimum 30.000 €, éventuellement complété par un emprunt auprès d'une banque, de 20.000 € par exemple.

Désolé, mais les banque se montrent extrêmement difficile à convaincre pour un nouveau projet, et elles n'acceptent que si vous apportez des fonds propres qui représentent minimum 35 à 50% du capital minimum nécessaire....

++

#21 Re : TVA » TVA Livraison UE et facturation hors UE » 2018-07-01 02:38:22

Cool CCaldin  !!

Je voulais simplement attirer votre attention sur le fait que si certains membres sont très actifs sur ce site, et que leurs "post" sont souvent très "tranché" (pour Jojo, moins pour les autres...), ces membres n'ont pas forcément toujours raison, même si leur affirmation sont tellement péremptoire qu'elles donnent l'impression qu'hormis eux, point de connaissance.

En tant que jeune comptable, il est normal que vous fassiez appel à des personnes plus expérimentées que vous, mais ça ne doit pas vous empêcher de garder l'esprit critique : Tout le monde peut se tromper, même les plus grand...(les exemples historiques ne manquent pas...), d'où ma petite phrase à méditer...

Enfin, ma remarque concernant votre "sous-post" était elle aussi maladroite, voire agressive, à moi donc de vous présenter des excuses....

Je voulais simplement vous dire que si vous êtes un jeune comptable, donc inexpérimenté par la force des choses, vous ne devez pas considérez cela comme une faiblesse, voire un défaut.

Montrez votre respect aux "anciens", plus expérimenté que vous vous honore, mais il ne faut pas que cela vous transforme en "tapis", servile et soumis.

Donc du respect, oui, mais sans vous écraser, car les "anciens" ne valent pas plus que vous, ils ont simplement pour eux les années que vous n'avez pas encore....

++

#22 Re : TVA » TVA Livraison UE et facturation hors UE » 2018-06-29 01:13:58

"Jeune comptable non confirmé" ->> c'est redondant vous ne trouvez pas ?.... et lèche botte avec ça... (cf la fin de votre phrase sous la question...)  -))


Une phrase que vous devriez méditer : Ce n'est pas celui qui crie le plus fort qui a forcément raison...

++

#24 Re : Impôts des personnes physiques » Renseignement indépendant complémentaire. » 2018-06-14 09:18:41

Bj

Pour être indépendant à titre complémentaire, vous devez :

- avoir un contrat de travail au moins à 1/2 temps (salarié) ->> C'est ok avec votre contrat
- en informé (en théorie) votre employeur (qui ne peut vous l'interdire...)
- Vous inscrire auprès d'une caisse sociale pour indépendant
- Obtenir un n° d'entreprise (avoir votre diplôme de gestion)

Au niveau taxation : vos revenus NET d'indépendant s'ajouteront à vos autres revenus professionnels (de salarié donc). Vous pouvez estimer que le taux d'impôt sera de +/- 45% du revenus net d'indépendant (mettre de côté donc...)

Vos cotisations sociales sont fixées à +/- 80 € / trimestre en débutant, mais pour un revenus net de +/- 1150 € en tant qu'indépendant. Si vos revenus d'indépendant dépassent ce montant, vos cotisations sociales seront recalculées (et ça monte vite).

Pour avoir 500 € net, soit 6.000 € net / an, vous devez donc compter +/- 14.000 € de bénéfice /an ->> Ça donnera 14.000 € - +/- 2.800 € de cotisations sociales = 11.200 € imposable, soit 6.200 € net après impôt

Par bénéfice, il faut entendre revenus après déduction des frais professionnels (vos frais de voiture, achat de matériels, téléphone, etc etc .. vos charges donc)

Enfin, ceci est un calcul très sommaire ET approximatif. Une visite auprès d'un professionnel est vivement conseillée...

Pour finir : avoir un comptable n'est pas obligatoire...si vous avez les compétences pour tenri votre comptabilité vous même.... ce que je vous déconseille vivement...

++

#25 Re : Comptabilité commerciale » Accord entre Belgique et France ? » 2018-06-14 09:03:59

Sans être aussi extrême que Jojo...

Est il en société ou en personne physique ?

S'il est en personne physique : Au lieu de fuir..ce qui lui attirera évidement des ennuis, pourquoi ne fait il pas aveu de faillite ?

Si sa comptabilité est en ordre, et qu'il peut justifier raisonnablement les raisons qui font qu'il se trouve dans la situation actuelle, il pourra obtenir l'excusabilité, c'est à dire l'effacement de ses dettes liées à la faillite ->> Plus de dettes vis à vis de l'état, ni des fournisseurs.

Il pourra alors repartir sur des bonnes bases (partir à l'étranger, ou rester en Belgique...) sans craindre des poursuites de la part des créanciers, voire de l'état s'il y a eu condamnations...

Comme l'indiquait Jojo, la visite auprès d'un professionnel (n'a-t-il pas un comptable actuellement ?) pourrait lui permettre d'expliquer sa situation, et connaître les implication des différentes options qu'il envisage...

++

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB